Brevet de Randonneur de l'Oisans - Dimanche 19 juin

Impressions de Marcel Gaillard :

Dès potron minet, ce dimanche, trois cyclos sur la route : André L, Daniel M, et Marcel G. Sans doute d'autres AC3F seront sur ce brevet mais nous n'avons pas de nouvelles.
Destination :  Allemont.
Prétention : vaincre le col de solude (1680m).

Arrivée à l'heure prévue, retrait des feuilles de route, divers préparatifs et nous voilà partis dans la fraîcheur matinale. Il est 8 heures.
Direction Bourg d' Oisans  et, quasiment à froid, attaque du col d' Ornon que...nous n' honorons pas de notre auguste présence pour la simple raison que notre route prend la direction de Villard Reymond.




Pose pi….photo dans l' ascension de Solude.

Montée éprouvante et très « cassante », les pourcentages variant de 7 à10 % !

Mais des points de vue superbes faisant l'admiration notamment d' André qui se pâme devant cette limite neige/alpage.
Peu avant Villard, nous surplombons enfin la brume et les nuages…

Contrôle à Villard et copieux ravito. Accueil plus que chaleureux ou nous apprenons que la route de la Bérarde (but de notre sortie) est fermée en raison d'un éboulement survenu dans la nuit !
Encore un petit effort et c'est le col...

La petite surprise (pour moi qui ne lis jamais les topos), c'est que la route n'est pas une route mais un chemin sans revêtement sur environ 2,5 km.
De quoi faire regretter à Jean-Michel, notre spécialiste VTT de n'être pas venu ;-)
On ne se lasse pas des points de vue :                 

Franchi ce chemin, la descente commence. Un peu remuante parfois, humide aussi, sombre dans les tunnels, mais tranquille du côté circulation automobile : personne !
Brumeuse également, nous repassons sous les nuages. 

Ensuite de quoi, nous retrouvons des routes plus connues : à Bourg d' Oisans et son mythique départ vers les 21 virages ou vers le Lautaret.
C'est cette dernière direction que nous empruntons à cette différence qu'après la longue ligne droite, nous prenons la direction de la Bérarde.

Une dernière pause avant une violente attaque de Daniel dans une rampe à 12 %, vite rejoint par Marcel qui tente de s'accrocher. André décroché sur ennui mécanique !

Quinze kilomètres avant le but, la route est effectivement coupée, un hélicoptère survole l'éboulement. Le repas nous attend servi avec le sourire toujours par les cyclos Grenoblois que nous remercions et qui ont dû improviser au dernier moment ce ravito : Bravo !

Pour finir, retour par la même route avec une bonne avance sur l'horaire prévu (30 km de moins dont la moitié en montée). On aurait pu tenter le collet  de Venosc  pour les chasseurs de cols ; mais les soucis mécaniques nous ont retenus. Au passage à Bourg d'oisans on avait aussi la possibilité d'un col ! ! !

84 km ; 4 h 05' ; env 1900 d+ ; 20,6 km/h           

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Archives du blog