Semaine du 23 au 30 mai 2015 - Séjour AC3F à Obernai pour 38 personnes.

Voici quelques comptes rendus de la semaine :
bonjour à toutes et à tous ,
nous ne parlerons pas de dégustations des vins d'alsace car l'objet du séjour se déroulait sur la route des vins mais en vélo et à l'eau .ce séjour a été une véritable réussite tant sur le plan sportif ,qu'humain dans un cadre VVF sympa . ces 5 jours de vélo furent des journées bien remplies de part leur contenu et le timing ; avec mon compagnon de chambre MICHEL notre premier effort a été d'arriver à l'heure pour le départ à 9 heures ,toujours dans la limite ,nous avons mis un point d'honneur à arriver avec 2 minutes d'avance le dernier jour .
le choix des parcours avec leurs environnements divers et un profil varié ,à travers  les nombreux villages traversés tous aussi charmants les uns que les autres nous ont fait passer des journées bien remplies .d'autant que la météo était avec nous . les 540 km et 6000 m de déniveller du parcours rouge nous ont entamés physiquement mais en revanche le sourire et la bonne humeur étaient bien là . je tiens à féliciter  OPENRUNNER qui a su nous ramener tous les jours à bon port ....a voir la tête de toutes et de tous le soir au diner autour de bons petits plats ainsi qu'au pot de fin de séjour nous montrent que ce séjour a été une réussite complète qui en appelle d'autres ...
amicalement ,JEAN-PIERRE DEMURGER .


Par Yves BLANCHOZ, un petit nouveau :
Pour ma part, je suis entré en relation avec l'AC3F grâce (et non à cause!) d'Aline et Jean-Michel Mailland.

Appréciant beaucoup l'Alsace pour y avoir vécu pendant 7 ans, je ne pouvais pas laissé passer l'occasion d'aller "taquiner la pédale" sur les routes de cette belle région.
Oui  mais voilà, en me lançant dans cette aventure, il y avait quand même beaucoup d'inconnus : les AC3Fiennes et les AC3Fiens (C'est qui, c'est quoi .... ?)
Premier contact avec cette nouvelle population, le samedi 23/05/2015, parking des surgelés Thiriet à Beynost !
Arrivée d'un grand véhicule bleu immatriculé dans le 05 : je flaire déjà l'embrouille car selon mes connaissances en géographie, ces individus résident dans le 69, un numéro .... (laisser faire votre imagination !).
Les premiers échanges avec Marie-Claire, Maggy, Pierre et Alain avec qui j'ai peu parlé (je blague !) se passent bien : ouf c'est bon signe !
Après quelques heures de route, nous voilà arrivés au VVF à Obernai et là tout s'accélère : rencontre de nombreux AC3Fiens (diable, ils se reproduisent !), chambre 112, appartement partagé avec Elisabeth et Gilles (pour l'instant, ça va encore !) et le bouquet final : dans la même chambre que Daniel of Montanay alias Dani.  Je ne pensais pas avoir étédésagréable durant le trajet pour mériter un tel traitement mais je devais prendre sur moi et faire face ! Même si nous avons toujours peur de l'inconnu, petit à petit, nous avons appris à mieux nous connaitre (désolé, je ne me souviens plus de notre premier pas ni de nos premiers mots) et avons détecté assez rapidement que nous étions tous les 2 attirés par les vieilles ..... voitures (vous étiez inquiets pour nous n'est-ce pas ?).
Et puis le rythme infernal s'est installé : petit déjeuner, préparation du pique-nique, départ à 9h (pas 8h59, ni 9h01 mais 9h00), vélo, pause repas, vélo, retour au VVF, douche seul (je précise, histoire d'éviter toute amalgame avec la porte de douche qui fonctionnait mal !), briefing à 19h (pas 18h59, ni 19h01 mais 19h00), diner, "papautages" avec Dani (avec le temps, nous sommes devenus comme 2 jeunes adolescentes qui avaient beaucoup à partager), dormir. Et le lendemain rebelote.

Ayant peur de ne pas pouvoir suivre ce rythme, j'ai rapidement posé un RTT, le mardi, prétextant que je devais aller travailler à Paris. Fort heureusement, ils y ont tous cru !

Mercredi jour de repos, façon AC3Fiennes et AC3Fiens quand même : visite de Strasbourg (cathédrale, horloge astronomique, place de la République, flammen kuche ...) + petit tour de vélo avec Pierre pour se dégourdir les jambes qu'il m'a dit : je commence à fatiguer mais je dois m'accrocher !

Jeudi, THE étape de montagne de notre séjour : Rothlach, Champ du Feu, Col de l'Urbeis et vallée de la Bruche. Au global, 120 km dont les 5 derniers à fond comme des gamins. J'ai été bluffé par l'équipe à Polo dans laquelle j'ai remarqué un autre Daniel, Daniel of Manchester (N'en déduisez pas trop facilement que je suis attiré par les Daniel !) qui est arrivée la première au Champ du feu.Les mauvaises langues (dont j'ai pu faire partie pendant un très court instant) ont laissé entendre qu'ils avaient pris le bus 257 à l'arrêt piscine à côté du VVF. Et si c'était vrai ?

Vendredi : une petite virée en Allemagne qui en fait s'est rallongée de 20 km car c'était probablement trop court pour des AC3Fiennes et AC3Fiens.

Finalement, je commence à mieux les connaitre : ils n'en ont jamais assez. Assez effrayant, n'est-ce pas ?
Et puis vendredi soir à 18h (pas 17h59, ni 18h01 mais 18h00. J'étais en retard, c'est vrai mais gardez en mémoire que c'est mon premier séjour et que ma marge de progression est réelle), grande messe présidée par Maître Jacques avec distribution de cadeaux. J'en ai même reçu un (tu parles, la bouche de Betty Boop en porte-clé que je ne peux même pas montrer à ma femme, ni à mes enfants. Comme dirait Daniel of Manchester : chocking !) ce qui me laisse penser que j'ai été suffisamment sage !

Samedi, l'heure du départ, toujours dans le grand véhicule bleu immatriculé dans le 05 : j'ai moins peur maintenant.

Pour nous remonter le moral, nous avons fait un stop chez un viticulteur à Bourgheim (où habite CK, pas Calvin Klein mais Christian Keller qui nous a guidé -du moins le groupe 1- les 2 premiers jours sur "ses" belles routes d'Alsace) pour découvrir le 8ème cépage des vins d'Alsace : le Klévener. Je suis sûr qu'Alain en parle encore.
Enfin arrivée à Beynost pour retrouver ma famille et me séparer des derniers AC3Fiennes et AC3Fiens.

J'ai vraiment pris du bon temps durant cette colonie de papis et mamis sportifs (expression empruntée au petit-fils de Dani. On devine rapidement de qui il tient ce petit !) et en ai même repris une bouffée en écrivant ces quelques lignes. Noëlle m'en avait demandé 5 mais tout dépend de la longueur de la ligne, n'est-ce pas ?

Portez-vous bien et à bientôt sur un vélo.

Amicalement.  Yves Blanchoz

Par Denis ROBERT dit l'Auvergnat : 
Nous partîmes 38 à l'assaut de la ligne bleue des Vosges, certains en vélo, d'autres pédibus.

Bien installés au Village VVF d'OBERNAI, il ne restait plus aux cyclos qu'à suivre les circuits savamment concoctés par André.

Le Mont Saint Odile (dur, dur la montée pour certains !), la route des vins au sud d'OBERNAI (aïe, aïe aïe pour certains !), puis en partant vers le Nord (ouille, ouille, ouille pour certains !), la montée vers le Champ du Feu (Grimaces pour certains !) et enfin le dernier jour, une incursion en Allemagne après utilisation du Bac sur le RHIN (là ce fut plus cool pour tout le monde),... sans oublier la journée de repos passée à STRASBOURG pour une partie de l'équipe. Bref cette partie là de l'Alsace n'a plus de secrets pour nous après quelques centaines de km et quelques milliers de mètres de dénivelé passés sur les routes, dont une bonne partie sous forme de pistes cyclables loin des voitures. A déplorer deux chutes, heureusement sans gravité.

Une météo clémente (peu de pluie et des températures modérées), les spécialités culinaires de la région (le Tajine dont chacun sait que c'est typiquement Alsacien, la Choucroute, ...), les différents vins du coin.... ce fut un super séjour apprécié de tous.

Merci à Noëlle et André pour toute l'énergie dépensée ces dernières années pour l'organisation de ces sympathiques séjours aux quatre coins de la France.

A l'année prochaine, on l'espère pour de nouvelles aventures....

Denis ROBERT  Un des Auvergnats (toujours au top) du peloton, mais souvent en queue de groupe 5 !

Par Robert POPY :
Mon séjour à Obernai
Je suis un des petits nouveaux de ces semaines de vélos organisé par le club AC3F André et Noëlle

On choisit pour cette année  l'Alsace une région que j'apprécie ayant quelques racines familiales

Notre première soirée nous permet de prendre contact avec tous les participants de ce séjour qui s'annonce  sympathique  et permet  de mettre en accord prénom et visage que je rencontre d'habitude en habit de cycliste

Dimanche matin

Les choses sérieuses commence, André nous a préparé un parcours de 50 km pour une petite mise en jambes je reste dans les roues et pour voir comment mes jambes vont réagir cette après-midi tout va bien

Une petite accélération en fin de parcours me dit que ça devrait pas mal se passer 

Dimanche après midi

Là les choses sérieuses commencent vraiment ascension du mont St Odile nous avons un guide qui nous conduit au pied de la montagne nous sommes tous impressionnés par la régularité et la cadence de notre meneur de route les premières pentes arrivent je me sens bien, Paulo nous fait son petit numéro

et rentre dans le rang; le pourcentage s'accentue et le peloton s'étire mais tout se passe bien et nous arrivons au sommet assez facilement.  Un petit tour du mont st Odile quelques photos et l'on redescend  pour rejoindre notre hôtel et faire le point sur notre première  journée et préparer le lendemain pour moi tout va bien les jambes sont un peu raides mais rien de grave on verra demain

Lundi

Pour moi je pense la plus dure : 3 ascensions  dont le col de fouchy petit col mais avec quelques pourcentage costaux puis le col de Ribeauvillé  une quinzaine de kilomètre qui ne dément pas sa réputation.  un petit casse-croute au sommet nous fait du bien  et nous repartons dans une descente presque sans fin puis nous rejoignons Obernai  à un rythme soutenu à la sortie de Ribeauvillé j'ai un peu de mal à rester au contact du peloton rien de grave une fatigue passagère et tout rentre dans l'ordre  le bilan de la journée est positif une bonne fatigue mais les jambes ont bien répondu  et la forme est la

Mardi

Journée avec quelques gouttes qui ne dureront pas; 3 eme journée montée a la cascade du nideck trop loin de la route pour l'admirer. on décide de continuer notre route nous montons un col dont je ne me souviens pas de son nom sans importance  c'est le troisième jour et je suis sur le parcours rouge je ne pensais pas y arriver belle satisfaction car je n'ai jamais fait 3 jours de vélos de suite qui plus est avec des cols et montées à répétitions  mieux encore je me sens de mieux en mieux

Mercredi

Journée de repos ou je flâne dans le vignoble d'alsace ou je trouve la brasserie du coureur Hassenforder et me repose pour attaquer la dernière  journée  je sais que je pourrais faire le grand parcours  du séjour

Jeudi

dernière  journée de montagne nous montons l'ascension du champ du feu les pourcentages de pentes sont importantes et il ne fait pas très chaud nous arrivons au sommet ou l'on se fait gentiment charrier pas le groupe parti avant nous et tout heureux d'être arrivé avant nous quelques photos et nous redescendrons  bien vite ou une surprise nous attend , la route prévue est fermée nous décidons de contourner  l'obstacle et nous montons un col qui nous permet  de retrouver notre route initiale je ressens une petite nostalgie nous allons passer a SCHIMECK  ville d'alsace ou j'ai passé quelques moments de ma jeunesse  nous y faisons une photo souvenir et nous rentrons à vive allure

Vendredi

dernière journée  une promenade au bord du Rhin que nous traversons  a bord d'un bac bien sympathique puis une balade en Allemagne avec des pistes cyclables une fois à droite une fois à gauche pas toujours pratiques et parfois dangereuses mais il faut bien le reconnaitre  les conducteurs de voitures allemands sont très attentionnés  envers les cyclistes que nous sommes puis nous rentrons en France  a la recherche du groupe qui a trouvé un lieu au bord du Rhin ou nous mangeons tous ensemble dans la bonne humeur qui nous a pas quittés pendant ce séjour merveilleux le retour à notre hôtel  se fait à bonne allure ou nous attend un pot d'au revoir concocter par notre ami jacques clauss mon parrain qui si il n'était pas venu un jour sonner à ma porte pour me dire de venir au club je n'aurais pas connu cette ambiance des apéros du soir, ces repas pris en commun ou l'on apprend à se connaitre un peu plus, ou  ces petits  déjeuner  du matin ou même si les jambes sont un peu raides le sourire est de rigueur ainsi que la bonne humeur  et enfin surtout que l'on est dans un club si quelque un a une petite faiblesse il y a toujours quelque un pour le soutenir ou le renseigner sur tel ou tel problème,   ça s'appelle l'AC3F.

AMITIES A TOUS

UN PETIT NOUVEAU  ROBERT POPY



Nous venons d'effectuer le 10ème séjour AC3F à OBERNAI, après :

La Londe les Maures en 2006, puis Fréjus, Argelès S/Mer, Murol (Auvergne), La Londe(2è fois), La Corse, Le Laouzas (Tarn),  Argelès(2è fois), Gréoux et l'Alsace en 2015.

Ces séjours se sont toujours bien passés et nous sommes arrivés à plus que doubler l'effectif de participation au cours de ces 9 années. Notre ami Jean Dorme a été le plus fidèle, même s'il n'a pu être présent cette année.

Nous avons eu plaisir à organiser ces séjours, mais aujourd'hui, il nous semble que le moment est venu de laisser la main; nous savons qu'il y a quelques adhérents AC3F qui ont de nouvelles idées et il faut qu'ils puissent les exprimer.

Merci à tous qui avez contribué à la convivialité de ces séjours.

Sportivement,  André et Noëlle


Album Picasa partagé

Album Picasa de Brigitte
Album Picasa de Paul Laffly

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Archives du blog